Une sensibilité maîtrisée

  Je suis sûr que la générosité et la rigueur intellectuelle sont les fondements de notre métier, et chaque projet est comme un nouveau poème dans le paysage de notre époque." L'écriture est cursive, le propos ramassé. En quelques lignes accompagnant un envoi de documents, Thierry Van de Wyngaert en dit long. Sous sa plume, les raccourcis résument la position de l'architecte, le téléscopage des idées révèle le caractère. Il joue sur la corde sensible mais, cartésien bon teint, il maîtrise tous les effets. Sensibilité et rationalité.

Conciliant les deux versants contrastés - contradictoires? - requis par le métier, il allie en lui l'intelligence et l'artiste. Cette dualité décline toutes les facettes de sa personnalité. Vif, l'esprit alerte, il sait garger la tête froide. Sensible, voire émotif, il reste réfléchi et contrôle ses coups de coeur. Sa production reflète cette sensibilité maîtrisée, doublée d'une intelligence en éveil. Un mélange actif, le carburant dont on fait les bons projets.

Chaleureux, ouvert dans ses manières, Van de Wyngaert est un architecte attentif, qualité rare dans une profession peuplée d'autistes. Doué d'une réelle capacité d'écoute, il va au contact, cherchant à concilier les points de vue, à résoudre les conflits. Enjoué, son entrain communicatif n'exclut pas la concentration. Réflexion et communication, chaque chose en son temps. Thierry Van de Wyngaert pige vite. Il saisit au vol les enjeux des situations urbaines: rapidité du diagnostic et sûreté du jugement, les deux servis par la clarté de l'énoncé. (...)

Formé à l'école structuraliste de Michel Duplay, il lui est redevable de son approche des problèmes d'échelle et la hiérarchie spatiale. Il lui doit sa capacité d'analyse et son sens de la méthode. "Cet enseignement fait de rigueur et de clarté contrastait avec le laxisme empreint de démagogie qui régnait à l'époque." Il en a également retenu l'ouverture urbaine. Il a appris à lire la ville à livre ouvert, à en décrypter les formes et les codes dans l'étude des cadastres et ds parcellaires. Toute une approche méthodologique qui lui est précieuse dans sa pratique d'aujourd'hui. (...)

Pas question pour lui de s'enfermer dans l'architecture, de faire du métier une affaire de style. "Mon approche provient de l'urbanisme et mon intérêt va à la ville, à la façon dont elle est composée, à la manière dont elle se fait." Ce qui ne l'empêche pas d'afficher une aisance insolente dans le dessin des bâtiments. Thierry Van de Wyngaert se signale par la clarté de la composition et l'élégance du trait. "On revendique une écriture moderne, dénuée de toute provocation, qui reflète son époque, sans les travers." Aujourd'hui encore, Thierry Van de Wyngaert répugne à employer la première personne pour parler de son travail. Il s'exprime volontiers en nom collectif même s'il apparaît plus autonome que jamais. Architecte à part entière, inféodé à aucun courant, il n'est pas isolé, ni solitaire, et le travail quotidien de l'agence est l'affaire d'une petite équipe. L'interêt collectif s'impose à ui, de même que l'architecture ne saurait se réduire à l'expression d'un ego. (...)